6 décembre 2013

Afrique du Sud : Nelson Mandela, Héros de la lutte noire s’est éteint

imagesMadiba  images (4)

   

Ce jour du 5 décembre 2013 restera à jamais vivace dans la conscience populaire de  l’humanité comme un jour un d’hommage à Nelson Mandela, Madiba, le Héros qui a porté haut l’étendard de la cause africaine contre le régime de l’apartheid en Afrique du Sud. Le lit, le champ de son existence est comme une source d’inspirations, de modèles pour ce qui reste de l’humain. Opprimé, oppressé, Madiba a su se démarquer, se distinguer. Chaque discours, chaque phrase chaque mots, chaque lettre était porteur de messages de combat, de liberté, de courage, de solidarité, d’amour et de paix. C’est l’arme forte, la parole  de Mandela, premier président noir de l’Afrique du Sud démocratique qui a  bouleversé la terre toute entière pour triompher de l’apartheid. A l’heure où  le monde lui rend hommage, en voici quelques citations qui résument la vie d’engagement, le sens du devoir accompli du soldat qu’ a été Madiba.

« En faisant scintiller notre lumière, nous offrons aux autres la possibilité d’en faire autant. »

 » Je ne suis pas vraiment libre si je prive quelqu’un d’autre de sa liberté. L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux depossedés de leur humanité. »

 » Etre libre, ce n’est pas seulement se debarrasser  de ses chaines; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres. »

 » Pour faire la paix avec un ennemi, on doit travailler avec cet ennemi, et cet ennemi devient votre associé. »

« Nous ne sommes pas encore libres, nous avons seulement atteint la liberté d’être libres. »

 » J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur mais la capacité de la vaincre. »

 » Les hommes qui prennent de grands risques doivent s’attendre à en supporter souvent les lourdes consequences. »

 » Au cours de ma vie, je me suis entièrement consacré à  la lutte du peuple africain. J’ai lutté contre la domination blanche et j’ai lutté contre la domination noire. Mon idéal le plus cher a été celui d’une société libre et démocratique  dans laquelle tous vivaient en harmonie et avec des chances égales. J’espère vivre assez pour l’atteindre. Mais si cela est nécessaire, c’est un idéal pour lequel je suis pret à mourir. »

 » Je n’étais pas un messie, mais un homme ordinaire qui était devenu leader en raison de circonstances extraordinaires. »

 » Que règne la liberté. Car jamais le soleil ne s’est couché sur la réalisation humaine plus glorieuse. »

En effet, le soleil ne se couchera jamais  sur tes oeuvres. Et comme disait Birago Diop ‘’les morts ne sont pas morts‘’. Madiba au soir de tes 95 ans, tu retournes à la terre de tes ancêtres, certes, mais tu demeureras à jamais une légende vivante pour l’Afrique et pour le monde.

Vive Mandela,

Vive Madiba

 

 

Partagez

Commentaires